Sous-préfecture de Libourne

Services administratifs de la sous-préfecture de Libourne / Préfecture de le Gironde / livraison 2014 / 950 680 € ht

[/su_slider]
Ce projet de requalification d’un bâtiment en sous préfecture de la Gironde, c’est replacer la fonction au sein de la cité. C’est affirmer la présence de la République par une de ses institutions les plus emblématique. Affirmer son rôle, sa disponibilité, mais aussi le respect. Le nouveau hall d’entrée doit marquer le renouveau du site, du bâtiment et de l’implantation de la fonction au cœur de la ville.
L’enjeu s’opère aussi à une échelle plus large. C’est situer un bâtiment aujourd’hui « caché » comme partie intégrante de la ville. Un bâtiment DANS LA VILLE. Cette dernière se transforme, opère des mutations, et le bâtiment doit être rattaché à cet espace urbain partagé. Offrir une lecture publique et urbaine plus claire. Claire dans la fonction, et dans les accès. C’est une couture à faire entre la trame que la ville modifie et la parcelle militaire en devenir. L’avenue Gallieni en transformation (gérée par la ville de Libourne, interlocuteur futur incontournable) offre une perspective vers le site. Une intermodalité de réseaux permet à la nouvelle sous préfecture d’être rapidement connectée.
Perspective depuis la gare: C’est créer une architecture du XXI eme siècle. Dans la continuité des mutations des services, des systèmes, l’architecture doit aussi exprimer sa contemporanéité. Des outils performants de communications, de sécurité, de service doivent s’accompagner par une architecture, une écriture qui rappelle la fonction et dans son contexte séculaire.
C’est mettre en valeur un patrimoine fort en arrière plan. La construction récente  dans laquelle nous devons installer les nouveaux bureaux n’a pas su mettre en valeur le patrimoine de la caserne. Il faut accentuer cette écriture moderne pour mettre en valeur la distance des interventions. Un univers de stéréotomie très rigoureuse qu’il faut redécouvrir.
L’enjeu du projet se porte à tout point de vue sur la façade extérieure. Avant tout d’un point de vue technique par le traitement thermique de l’enveloppe. Une performance de service doit s’accompagner d’une performance sur l’énergie, enjeu majeur de notre temps. Retraiter l’enveloppe par l’isolation par l’extérieur permet d’envisager une vêture contemporaine par des panneaux imputrescibles, robustes, sécurisés.
Les ouvertures présentent une opportunité supplémentaire de requalifier le bâtiment. Des manques ont fait jour : ouvertures sans protection passive, une occultation non réalisée, des surchauffes d’été non traitées…Un jeu de blocs rapportés permettraient de systématiser une intervention (gain de temps et de budget). Des oculus barreaudés, intégrant un store extérieur protégé des dégradations et du vent. Ils offriraient des réponses de sécurité, de gestion thermique de ces ouvertures, de retraitement esthétiques à moindre frais et d’assurer les besoins d’occultation du programme. Ils permettraient aussi de traiter efficacement les ponts thermiques des isolations par l’extérieur.