Laboratoire LCPO

Laboratoire B8 / Université de bordeaux 1 / Livré en 2011 / 1 244 000 € HT

Le projet se situe sur le site de l’Université de Bordeaux 1 à Talence.  Il concerne la rénovation d’un plateau pour les laboratoires d’un pôle de recherche et son administration; chimie et biologie des membranes et des nano objets, LCPO. Le projet comporte 2 tranches, la première livrée en 2008, la seconde livrée en décembre 2011.

Nous avons libéré le plan des éléments non structurels rajoutés pour offrir un espace de travail aéré, lumineux et confortable. La conception s’est portée sur la transparence des parois (verre, polycarbonate, émalite,…). L’usage est alors guidé par cet aspect des parois: zones de travail à protéger, laboratoires sensibles, bureaux ouverts, salles de réunions.

Nous souhaitons donner aux premiers espaces trouvés sur l’entrée le plus de fluidité et de transparence entre les façades Nord et Sud. Des espaces « flexibles » car non utilisés à 100% du temps permettent des liaisons ouvertes. Les espaces plus techniques sur « l’arrière » sont plus opaques.

La partie laboratoire composée de matériels spécifiques nécessite un traitement des fluides et réseaux complexes, et la mise en place de sécurité particulières adaptées: salles de lasers, salles des balances, chambres froides, sorbonnes,… Des panneaux solaires produisent l’eau chaude sanitaire et une VMC double flux traite l’air compensé des sorbonnes et autres équipements des laboratoires (cibles HQE 8 et 13 très performantes). La tranche 2 qui comporte 2 salles blanches de 100 m² chacune permet une évolution dans les travaux du laboratoire.

Un traitement des vitrages en façade sud a permis de traiter une surchauffe d’été et évite de climatiser les bureaux. Une remise en jeu de vitrage nord permet un traitement thermique d’hiver du plateau.

Nous avons souhaité travailler avec une équipe pluridisciplinaire. Outre une solide compétence technique liée à la complexité de la commande, l’équipe comporte un graphiste, Olivier Crouzel qui traite la signalétique et la mise en valeur du projet par un projet signalétique remarquable.

L’ensemble est traité de manière rigoureuse à l’image des procédures de laboratoires. Un univers blanc technique ponctué par ces touches de couleur qui permettent de naviguer sur le plateau.

[quote style="1"]Vous entrez dans la troisième dimension Un décor de film de science-fiction ? Une scénographie d’exposition d’art contemporain ? Point du tout. Nous sommes ici sur le nouveau plateau du laboratoire de recherche de l’université Bordeaux-I. Cet espace, destiné aux thésards et professeurs, a été intégralement redessiné par le bureau d’architecture Comard Granger et l’intervention graphique d’Olivier Crouzel. Le plan de construction s’échafaude autour d’un couloir central, pensé comme lieu de rencontre entre les scientifiques, et dont la longueur vertigineuse est brisée par une double porte. Inspirées par les anamorphoses de l’artiste Georges Rousse, les structures moléculaires jouent la déformation visuelle en “rythmant” la déambulation. À mesure de son avancée, le passant voit la perspective s’altérer. L’inquiétante étendue du corridor blanc est ainsi rompue. Le lieu se colorise également d’une signalétique discrète qui, en accord avec la vocation de l’espace, s’imprègne des codes de la classification périodique des éléments et des formes des structures moléculaires. Poursuivant ce mimétisme graphique, deux lettres suffiront à désigner les lieux : “Bu” pour bureau, “La” pour laboratoire, “In” pour informatique et ainsi de suite… En parfaite cohérence avec l’ensemble du projet, le tout s’articule dans un plan en maillons, semblables aux schémas scientifiques. Ludwig von Beethoven disait que seuls l’art et la science élèvent l’homme jusqu’à la divinité. Ne cherchez plus, nous sommes au paradis. Etapes : design et culture visuelle  n°175 [/quote]